Home | Deutsch | Italiano | Sitemap | Liens | Dernières nouvelles
 
PORTRAIT | DEMANDES DE SOUTIEN | PROJETS PRIORITAIRES | PRIX BINDING POUR LA FORÊT | LOGOS | MÉDIAS
 
Les principes
Conseil d'experts
Les lauréats
Projets réalisés
Film
Excursion forestière
Médias
Forêt et société
Excursions forestières
Fin du Prix Binding pour la forêt
 
Projets réalisés du Prix Binding pour la forêt 2003
Commune de Cormoret
Prologement du sentier de la Dou
Dans le cadre du Prix Binding, la Bourgeoisie de Cormoret a prolongé le sentier de la Doux qui part du bord de la route cantonale et qui arrive sur le chemin forestier en amont (chemin de la Doux).

Le but de ce prolongement était de donner la possibilité aux touristes de rejoindre le pâturage du Droit pour leurs promenades à travers le pâturage et de créer une boucle. Le sentier passe dans une combe où le promeneur peut découvrir une forêt avec un peuplement étagé.

Entretien du Pâturage du Droit
Le Pâturage du Droit de la Bourgeoisie de Cormoret de 120 ha est exploité comme pâturage communal : tous les agriculteurs du village peuvent y faire pâturer leur bétail. Le pâturage est soumis au régime de l’estivage (subvention en fonction de nombre de têtes de bétail qui y pâturent).

Durant les dernières décennies, le Pâturage du Droit a été sous-exploité au niveau forestier : la quotité fixée dans le plan d’aménagement était trop faible et l’accroissement était sous-estimé. La Bourgeoisie s’est engagée à lutter contre la croissance de la forêt et à maintenir le pâturage boisé traditionnel. Environ 4000 m3 ont été coupés sur ce pâturage après 2003. L’argent du Prix Binding a permis de financer le ramassage et le brûlage des branches, ainsi que le débroussaillement des coins envahis par des épines.

Exploitation de la fôret du Droit
Le but de ce projet était de traiter cette division forestière qui n’avait plus été exploitée depuis plus de 30 ans. Cette forêt avait un urgent besoin d’intervention et la qualité des tiges y était très bonne. Pour l’exploitation de cette forêt, on avait besoin d’un câble grue mobile. Sur une période de 4 ans, 3'200 m³ de bois ont ainsi été exploités sur 12 lignes de câblage. Les subventions câble-grue du Canton et de la Confédération ont réduit le déficit, qui a été couvert par le prix Binding.

Haie des Covets
La haie des Covets délimite les pâturages boisés des terres agricoles. Cette haie n’ayant plus été entretenue depuis un certain temps, les arbres à hautes tiges et leurs couronnes étaient devenus trop gros, les noisetiers et autres buissons devenaient envahissants. En quelques étapes, la haie a été rajeunie et redimensionnée.