Home | Deutsch | Italiano | Sitemap | Liens | Dernières nouvelles
 
PORTRAIT | DEMANDES DE SOUTIEN | PROJETS PRIORITAIRES | PRIX BINDING POUR LA FORÊT | LOGOS | MÉDIAS
 
Les principes
Conseil d'experts
Les lauréats
Projets réalisés
Film
Excursion forestière
Médias
Forêt et société
Excursions forestières
Fin du Prix Binding pour la forêt
 
Lauréate 2007
Bourgeoisie de Sumiswald (BE)
Prix Binding pour la forêt 2007: Bourgeoisie de Sumiswald (BE)

Forêt de production proche de la nature —
une performance


Le Prix Binding pour la forêt distingue des propriétaires de forêts suisses qui gèrent leur forêt de manière exemplaire selon les principes du développement durable dans ses trois dimensions, écologique, économique et sociale. Le thème de cette année s’intitule "Forêt de production proche de la nature - une performance". La priorité a ainsi été donnée aux deux domaines de l’écologie et de l’économie. La bourgeoisie de Sumiswald dans l’Emmental gère depuis des décennies ses forêts de manière naturelle et en retire régulièrement des gains financiers appréciables.

Les forêts de la bourgeoisie consistent pour l’essentiel en forêts jardinées typiques : des arbres d’âges différents et, par suite, de hauteurs différentes, se côtoient sur de petites surfaces et forment ainsi une forêt mélangée et richement structurée. À Sumiswald, cette forêt mélangée se compose principalement de sapins, d’épicéas et de hêtres. L’exploitation du bois se fait uniquement par pied isolé, ce qui permet de poursuivre plusieurs objectifs simultanément : récolter des bois plus mûrs, sélectionner et favoriser des arbres de valeur, conserver une structure étagée et rajeunir par petites surfaces. La régénération se produit naturellement, si bien que l’on renonce habituellement aux plantations. En conséquence, et du fait que les soins subséquents consistent presque uniquement à doser la lumière par des interventions de récolte, ce mode d’exploitation de la forêt est peu coûteux.

Outre le jardinage, l’organisation simple de l’exploitation, le mode de travail efficace et une habile vente des bois contribuent au succès économique. Les grosses machines nécessaires aux soins sont louées et, dans des cas particuliers, l’exploitation collabore avec des entrepreneurs forestiers spécialisés. Il s’y ajoute des travaux pour tiers rémunérateurs, comme la construction d’ouvrages le long de chemins et de torrents, des travaux de bûcheronnage chez des privés et une collaboration avec l’entreprise Forêts domaniales. Les grumes récoltées, souvent de haute qualité, sont livrées à des clients réguliers et spécialisés, tandis que les petits bois et assortiments de masse sont vendus par l’intermédiaire de l’organisation régionale de valorisation des bois. De plus, un volume croissant de bois énergie est écoulé sous forme de plaquettes.

Les forêts de la bourgeoisie de Sumiswald donnent son empreinte au paysage typique de l’Emmental et offrent une protection contre les dangers naturels. Depuis des décennies, elles sont un but d’excursion apprécié et souvent visité par les étudiant et les forestiers de Suisse et de l’étranger.


Un petit film a été réalisé à l’occasion de l’attribution du Prix Binding pour la forêt 2007: Erfolg im naturnahen Wirtschaftswald, production : point de vue, productions audiovisuelles, Bâle.

On a également publié une brochure
Erfolg im naturnahen Wirtschaftswald, illustrée, en allemand, avec résumés en français. Les intéressés peuvent commander la brochure auprès de la Fondation ou la télécharger ici (PDF 3776 KB).

Éloge du Prof. Peter Bachmann, président du groupe d’experts du Prix Binding pour la forêt à l’occasion de la remise du Prix Binding pour la forêt 2007 à Bâle.