Home | Deutsch | Italiano | Sitemap | Liens | Dernières nouvelles
 
PORTRAIT | DEMANDES DE SOUTIEN | PROJETS PRIORITAIRES | PRIX BINDING POUR LA FORÊT | LOGOS | MÉDIAS
 
Les principes
Conseil d'experts
Les lauréats
Projets réalisés
Film Einsiedeln
Excursion forestière
Médias
Forêt et société
Excursions forestières
Fin du Prix Binding pour la forêt
 
Lauréat 2011
Abbaye d'Einsiedeln
Prix Binding pour la forêt 2011: Abbaye d'Einsiedeln

Etre propriétaire forestier - un engagement

La gestion de la forêt par l’abbaye d’Einsiedeln est un exemple de durabilité. En effet, elle assure l’exploitation consciencieuse des ressources renouvelables tout en contribuant au maintien du tissu économique et à la pérennité de l'emploi dans la région. En tant que plus grand propriétaire de forêt en Suisse – l’abbaye possède 933 hectares de forêt dans les districts d'Einsiedeln et de Höfe – elle a valeur de référence et de modèle. Il y a 1500 ans, Saint Benoît enjoignait déjà les disciples de son ordre à gérer avec circonspection et dévouement chacun de leurs biens – y compris la forêt. Aujourd’hui encore, les moines de l’abbaye d’Einsiedeln respectent scrupuleusement cette règle.

Être propriétaire forestier – un engagement
« La forêt est pour nous un précieux fournisseur de bois d’oeuvre et de bois de feu. Nous ne pouvons sacrifier ce précieux habitat à des intérêts économiques à court terme. En l’exploitant durablement, nous témoignons de notre attachement à la Création », explique le père Lorenz Moser, responsable de l’économat de l’abbaye d’Einsiedeln. Fidèles à cette profession de foi, les moines de l'abbaye gèrent leur forêt de manière naturelle et exemplaire. Ainsi, 18 % des forêts sont classées comme réserves. Au cours de l’existence plus que millénaire de l’abbaye, les frères de l’ordre ont toujours été des précurseurs en matière de protection de la forêt : au 17e siècle, alors que des quantités sans cesse croissantes de bois étaient exportées vers Zurich, causant la disparition de vastes étendues forestières, l’abbaye acquit des forêts entières. Au 19e siècle, elle édicta des règles draconiennes contre la surexploitation des forêts.

En faveur de l’économie locale
La forêt de l’abbaye produit annuellement quelque 6000 mètres cubes de bois. Daniel Meyer, le garde forestier de l’abbaye, et ses collaborateurs – quatre forestiers-bûcherons, deux ouvriers forestiers et trois apprentis forestiers-bûcherons – récoltent ce bois et l’acheminent jusqu’au le parc à bois de l’abbaye. Dans la scierie, les deux tiers environ du bois sont débités pour des clients locaux ou pour les besoins de l’abbaye, par exemple pour remplacer les poutres du dôme de l’abbatiale. Le bois de moindre valeur – environ un tiers du bois provenant de la forêt – et les déchets de scierie sont déchiquetés et utilisés dans le chauffage à copeaux de l’abbaye. Celui-ci chauffe depuis 1991 les bâtiments de l’abbaye. À l’époque, il fut l'une des toutes premières installations de ce genre. Cette approche valorise pleinement le bois et réduit les transports. Avec sa chaîne de transformation du bois intégrée – de la forêt jusqu’aux ateliers de transformation –, l’abbaye d’Einsiedeln démontre que des solutions durables et régionales permettent de dégager des bénéfices.


Brochure
"Waldeigentum als Verpflichtung - Kloster Einsiedeln", illustrée, en allemand, avec résumés en français. Les intéressés peuvent commander la brochure auprès de la Fondation ou la télécharger ici (PDF 2118 KB).